Coronavirus France : la crainte d’une épidémie généralisée

Coronavirus France : la crainte d’une épidémie généralisée

Le nombre de nouveaux cas continue d’augmenter en France. Outre le nombre de nouvelles contaminations qui dépasse toujours les 10 000 cas, le taux de positivité est aussi à la hausse (7,4% au cours des dernières 24h). Face à la recrudescence de la maladie, Patrick Bouet, Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins craint l’arrivée précoce d’une deuxième vague dans l’Hexagone.

Un système de santé inadéquat

Selon Patrick Bouet, la France ne dispose plus de renforts humains pour faire face à la même situation qu’au début de l’épidémie. Les professionnels de la santé ne peuvent plus pallier aux carences structurelles, ils sont épuisés et traumatisés d’après lui. Lors de son entretien au JDD, Patrick Bouet a prévenu que si rien ne change, la France va devoir affronter une épidémie généralisée sur son territoire d’ici 3 à 4 semaines et ce, pendant les longs mois d’automne et d’hiver. Le pays n’est pas préparé pour faire face à une deuxième période d’après lui, le bilan de la première période n’ayant pas été fait. Par ailleurs, les contaminations sur les littoraux pendant les vacances ont également multiplié les cas de Covid-19 en milieu urbain à la rentrée. Afin de prévenir une telle situation, Patrick Bouet exhorte le ministère de la santé à prendre les mesures nécessaires.

Mettre en place une meilleure organisation

Le président du Conseil National de l’Ordre des Médecins préconise la création en urgence d’un comité pratique, « une sorte de conseil scientifique centré sur l'organisation, la logistique, le concret ». Il recommande aussi de doter ce conseil d'une déclinaison au niveau de chaque département afin que tout ne repose pas sur les hôpitaux. La situation risque en effet d’empirer avec le changement de saison et l’arrivée de la grippe saisonnière. Pour le public, la meilleure attitude à adopter face au Coronavirus reste le respect des mesures barrières, il faudra patienter encore quelques temps avant qu’un vaccin ne soit validé définitivement par les autorités compétentes.